Mémoires de Recherche Universitaire

« La dissuasion israélienne : Histoire et Paradoxe (1948-2008) »

Thèse de Doctorat, sous la direction du Professeur Michel-Louis Martin, Groupe de recherche sur la sécurité et la gouvernance, IEP Toulouse, 2009. (Mention très honorable avec félicitations du jury).

Membres du jury : Président : Jean-Pierre Marichy, professeur émérite à l’IEP à l’Université de Toulouse I. Rapporteurs : Jean-Paul Joubert, professeur des Universités à Lyon III; Jean-François Soulet, professeur à Toulouse II le Mirail; Michel-Louis Martin, Professeur à Toulouse I Capitole.

Résumé : L’objectif de cette recherche est de démontrer comment Israël a réussi à développer une dissuasion multi modale et complète avec des vecteurs performants autant par leurs portées que par leurs performances de destruction. Dans un environnement hostile, l’Etat hébreu à pour première préoccupation de se protéger, d’abord en attendant de bénéficier d’une armée conventionnelle efficace, puis ensuite afin de garantir éternellement une sécurité qu’il voudrait absolue. Il s’agit de comprendre comment ce pays si jeune et pauvre en matières premières a développé une dissuasion comparable à celles des superpuissances grâce à son histoire et le réseau de sa communauté autant politiques que scientifiques dans le monde, et ceux, avant même son indépendance. Quels furent les acteurs scientifiques et politiques nationaux et internationaux. Plusieurs Etats ont contribué à cette puissance, d’abord au regard des préoccupations de la Guerre Froide, dont les USA, la France, la Norvège, la Grande-Bretagne, l’Afrique du Sud et peut-être même la Chine. Israël est aujourd’hui la quatrième puissance nucléaire au monde et possède des infrastructures de recherches nucléaires, biologiques, chimiques, radiologiques, balistiques, spatiales et militaires telles, qu’il demeure un Etat laboratoire pour l’ensemble des pays développés. Il s’agit aussi de savoir dans quelle mesure cette dissuasion a influencé l’Histoire du Moyen-Orient, savoir s’il elle fut efficace ou contre-productive.

Thèmes : Armes de destruction massives, Israël, Moyen-Orient, Sécurité, Politique, Terrorisme, Diplomatie, Société, Représentations, Prolifération.

 

***

« Approches historiographique et médiatique de la question des armes dissuasives israéliennes »

Mémoire de Diplôme d’Etudes Approfondies (Master II), sous la direction du Professeur Jean-François Soulet, Université Toulouse II le Mirail, Toulouse, 2005. Université Toulouse II le Mirail. Mention très bien

Membres du jury : Jean Sié, professeur d’Histoire de l’économie à Toulouse II le Mirail; Guy Pervillé, professeur d’Histoire contemporaine à Toulouse II le Mirail; Jean-François Soulet, professeur d’Histoire contemporaine à Toulouse II le Mirail.

Thèmes : Israël, Moyen-Orient, Sécurité, Politique, Terrorisme, Diplomatie, Société, Représentations, Presse, Méthodologie, Prolifération, Recherche & Développement.

 

***

« La ligne Maginot, mythes et réalités »

Mémoire de Maîtrise, sous la direction du Professeur Jean-François Berdah, Université Toulouse II le Mirail, 2004. Mention très bien

 Membres du jury :Jacques Cantier, maître de conférence en Histoire contemporaine à Toulouse II le Mirail; Jean-François Soulet, professeur d’Histoire contemporaine à Toulouse II le Mirail; Jean-François Berdah, professeur en Histoire contemporaine à Toulouse II le Mirail

Thèmes : France, Europe, Historiographie, Seconde Guerre Mondiale, Entre-deux Guerres, Fortification, Sécurité, Diplomatie. 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.